Rando de Messincourt

week-end du 8- 9 avril 2017

mercredi 4/04

Dominique  a enlevé le panier à Lotus, et entre mercredi et samedi il a repris des épaules !! Rolling Eyes

Samedi 7/04

après avoir tout préparé, on est venus le chercher avec Pascal.

on les a brossés lui et Albert, puis vermifugés (Oskar a été fait jeudi dernier)

Faut voir comment Albert serre les dents de toutes ses forces pour pas prendre la seringue ! Et comme il a une toute petite bouche, il faut forcer pour lui enfoncer dans les barres ! Mais en alternant un peu de pâte, un peu de bonbon/ pomme/ carotte, c’est passé !

Lotus a perdu des coussins de poils et Albert rien du tout malgré sa laine de mammouth.

Ensuite on a remis Albert au pré avec son panier et il ne voulait pas partir, il voulait qu’on s’occupe de lui , il a fait son air tristounet avec ses longues oreilles penaudes !

Lotus est monté ds le van en hésitant un peu puis c’est parti pour 1h30 de route.

A l’arrivée : concert de hennissements à casser les oreilles. Pascal, complètement excité, est allé chercher Oskar qui était arrivé la veille. Il tournait dans les bâtiments et au même moment, on a tous les deux crié « Oskar ! t’es où ? » et, soit pour nous répondre soit pour répondre à Lotus le Gros a henni ! Il était au fond d’un hangar.

Lotus a été placé dans une grande stabu à côté d’une paire fjord dodu/ petit cheval maigrichon, par une fille qui l’a pris pour un irish cob et m’a demandé si ce n’était pas difficile de monter un cheval aussi petit ! ! Moi j’ai l’habitude des « petits » donc Very Happy

Ensuite ya fallu que j’aille voir mon Gros Oskar !

Puis on a nettoyé le van et fait notre dodo :
tente 2 places + matelas pneumatique (hum le gonfleur avait besoin d’être rechargé donc il a rendu l’âme, heureusement c’était presque entièrement gonflé donc pas grave) peaux de mouton, duvets, couverture en plumes.

j’avais pris mon pot de chambre pour éviter de devoir aller me balader la nuit, mais c’est pas évident de faire pipi ds un seau, enfermée à l’avant d’un van, dans un triangle de 50 cm2 ! lol.

Pendant ce temps Laurent g**lait déjà pour appeler Pascal, car c’est lui qui avait été chargé de l’apéro…

Comme toujours l’apéro a traîné ensuite on a mangé dans le froid et a 11h j’avais trop sommeil, je suis allée me coucher. Je suis allée au fond du hangar faire pipi, Oskar dormait mais en me voyant accroupie il s’est levé pour regarder ce que je faisais rougi ensuite je lui ai dit bonne nuit et il a posé sa grosse tête contre moi ! haaa chouette câlin ! Je pense qu’il en avait marre de la stabu chaude et poussiéreuse et qu’il voulait sortir !

Ensuite dodo, j’ai eu froid, puis Pascal s’est couché très tard, 2h30, ensuite on a eu un coup de chaud malgré le froid qui régnait dehors…

dimanche 9/04

… et au matin il a sauté du lit à 7h30 ! il y avait déjà des départs pour la rando ! …  moi j’ai « traîné » jusque 8h.
Laurent était déjà en train de nourrir les Gros !
Je me suis préparée tranquillement, heureusement j’avais prévu un jerrycane d’eau car le robinet le plus proche était derrière le hangar à + de 50m ! Là encore difficile de se laver dans 50 cm mais en se contorsionnant un peu, ça le fait Smile

Après le déj je suis allée préparer mon Gros, et là encore Pascal a ramassé les coussins de poils noirs Smile ; des gens ne connaissant pas les mérens sont venus me poser des questions (des Belges), Pascal est allé me chercher ma feuille de route et c’est parti !

Lotus a henni comme un taré, il était énervé et j’ai craint le pire, mais en marchant en main les 10 premières minutes, il s’est posé (sauf les g**lements !) un mec qui surveillait la route m’a fait la réflexion !

Heureusement il s’est tenu au pas sans trottiner ni piaffer, il allongeait le pas, au bout d’une autre 10zaine de min j’ai pris le trot, après un petit temps d’ajustement j’ai plus eu à toucher aux rênes, il était vif mais aux ordres. On a pu faire 10 ou 15 min de trot à son rythme, je craignais qu’il s’épuise à vouloir ratrapper les autres mais dès qu’il les perd de vue, il les « oublie ». tant mieux.

On a fini par ratrapper Sylvie et Céline, Darwin le cheval de Céline faisait l’andouille, piaffait se mettait de travers, de son côté Lotus s’est bien comporté, on les a doublés ainsi qu’un groupe de 3 avec un espagnol bouillant et un hafli monté western ; quelques temps plus tard ils nous ont ratrappés et dépassés au galop, tant que personne n’était en vue, Lotus a été sage.

Après le plat-uni il y a eu du dénivelé,  du genre de mon « chemin des vagues » mais sur une 10 zaine de km ! On a fait que monter et descendre, pas de plat pour trotter et des terrains allant du gazon à la caillasse en passant par la boue profonde. Il faisait super chaud et par moments les simulies me faisaient regretter de ne pas avoir mis le bonnet anti-mouches.

Au point de ralliement, j’ai fait boire Lotus au gué, et au même moment la calèche est arrivée avec Pascal et Oskar à grand renfort de hennissements, du coup Lotus a renchéri de toutes ses forces !

Oskar n’a pas été sage et a tiré comme une brute en piaffant pendant les premiers km de la rando, et s’est calmé dans les dénivelés, tandis que Cadou qui est spécialiste du travail de force aux allures lentes l’a activement secondé et la paire s’est « posée » dans le bon rythme, finalement.

J’ai décliné une canette de coca 33cl malgré mon envie, mais sinon j’aurais plus osé trotter, ça m’aurait barbouillée,  :s et on est reparti avant que d’autres chevaux nous suivent de trop près.

C’était le moment de mettre pied à terre après 2H en selle, en me posant j’avais mal aux genoux, hanches je me suis traînée quelques minutes puis je me suis dérouillée et ensuite j’ai goûté au plaisir d’un chemin calme, chants d’oiseaux, nature au printemps, soleil chaud, chemin alternant ombres et lumières, une vraie féerie aux côtés de mon mérens

Je n’avais plus envie de remonter et j’ai marché une bonne demi-H….Quand j’ai aperçu un chemin adjacent parmi les broussailles, j’y suis allée pour faire pipi. Les arbres n’ont pas assez de feuilles pour se cacher et je ne voulais pas atttacher Lotus sinon des cavaliers auraient pu me croire en difficulté et me chercher (et me retrouver accroupie derrière les buissons lol) Comme Oskar, la veille, Lotus m’a regardée avec intérêt creuser un petit trou puis me mettre en position ! ptdr

Ensuite je remonte en selle, le chemin tourne et là…. Je me trouve devant une côte toute raide qui semble monter jusqu’au ciel ! !! Lotus entame la grimpette en reprenant son souffle de temps en temps, en bas je vois les Gros arriver et là le mien, furieux d’être suivi, se met à monter avec énergie, en dessous je vois le groom qui descend de la calèche pour monter à pied, l’invité lui s’en garde bien (il a trop picolé la veille et « cuve » boulet 1 (pour diverses raisons je ne le porte pas dans mon coeur)

les Gros peinent malgré leur courage et plus tard nous apprendrons qu’au même endroit une Ardennaise pourtant bien en forme mais seule pour tirer une famille, a dû déclarer forfait et faire demi-tour.

Lotus arrive en haut, joli chemin mais je le laisse au pas pour récupérer. Les Gros arrivent en haut à leur tour, on s’est suivi plusieurs km, Lotus avançait bien mais sans arriver à les semer ni se faire ratrapper.

Mais comme Oskar tirait trop, Pascal m’a demandé de passer derrière, une fois derrière Lotus s’est méga-énervé ! il voulait dépasser la calèche, monter dedans, la pousser avec sa tête, bref fin fou, piaffait, trottinait, faisait des zig-zag, c’était l’enfer.

Pascal me laisse repasser devant, nickel, je ne touche plus aux rênes, je fais tout à la voix, on a fait plein de trot mais sur la fin je sentais qu’il fatiguait….

Aubaine, je vois des cavaliers sur un gros poney alezan et un appaloosa, je leur demande de les suivre afin que Lotus puisse se poser et se reposer, ils sont sympas, on discute… Jusqu’à ce que la calèche nous dépasse, là Lotus redevient hystérique, je pensais que le cul de la jument allait l’occuper, mais dès qu’un tournant ou une côte nous révélait la vue de la calèche,  le noireaud redevenait infect !!!  Les deux cavaliers n’en revenaient pas boulet du jour!!! Comme tous les participants que j’ai croisés, ils ont été super sympas, compréhensifs, accueillants, prévenants pour doubler etc….

une seule personne s’est montrée désagréable :
je trottais paisiblement sur le chemin de l’aller quand j’entends un galop derrière moi, je me retourne un mec avec un Tshirt « Abu Dhabi » monté sur un cheval d’endurance alezan me dépasse sans un bonjour….
A un autre moment il m’a redépassée de la même façon (il a dû s’arrêter au point-relais) …

Pascal a eu la même expérience avec les Gros… et sur le chemin du retour je le revois trottant en sens inverse, il me dit un grand bonjour avec le sourire, « vous n’auriez pas trouvé un téléphone portable, j’ai perdu le mien » (tiens si je l’avais trouvé, je l’aurais piétiné, va,  goujat !!!)

J’ai fait les 10/ 15 dernières minutes à pied et Lotus est arrivé trempé, mais il avait cessé de transpirer et de souffler, le dos massé par la selle dessanglée. je m’en suis occupée puis douche des membres, picotin et retour en stabu.

Pendant ce temps les Gros arrivés juste avant moi ont subi le même traitement et on s’est retrouvé pour manger. Viandes de barbec délicieuses mais trop copieuses et légumes infects sans sauce ni sel…

[ ambiance pas géniale à table, Pascal et moi avons été plutôt exclus (mais on avait des trucs à se raconter donc tant pis ! pas grave)]

ensuite on a filé ranger la tente, préparer le van, retour avec Lotus sans encombre, il a été content de retrouver ses copains et surtout le pré plein d’herbe SANS panier ! haha

Pour notre part nous humains, étions complètement crevés ! heureusement pour moi c’est les vacances !

Ce contenu a été publié dans Lotus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.