Monte

28 juin 2018

balade à dos d’Oskar, il n’a pas fait sa chochotte pour prendre le tapis, le bridon, le mors.
Ni quand je l’ai monté avec mon méga-marchepied.

Ensuite j’ai recommandé à Pascal de tenir la longe mais en restant en retrait, ne pas agir dessus et jamais plus en avant que mon genou (tiens comme s’il marchait en dextre ! lol)

Oskar ne voulait pas partir, il n’a pas été anxieux ni stressé (dos relax) mais a boudé, il a dû avoir la baguette aux fesses pour démarrer ! Il a bien compris qu’il pouvait s’exprimer au lieu de s’énerver tout seul dans sa tête… Mais pas question de céder pour des broutilles !

Après quelques minutes il a été ravi de promener, oreilles en avant, pas vif, Pascal en passager clandestin, il a henni 2- 3 fois envers son coloc et d’autres chevaux derrière le pâté de maisons mais tout calme, juste pour discuter.

On a fait une 20taine de minutes monté, dans le quartier, parfait, quelques slaloms des 2 côtés de la route, quelques arrêts, quelques bouderies car des fois il ralentissait pour que Pascal passe devant, mais on n’a pas cédé et ce fut parfait !

A un moment une voiture avec remorque est passée, je l’ai mis de côté, Pascal entre lui et la voiture, il n’a pas bronché, sauf qu’une fois derrière nous la remorque a sauté sur un trou… Il a fait une foulée de galop sur place ou plutôt un saut en 2 temps, comme un mézair, je l’ai retenu de la voix et de la main, puis félicité et récompensé de son courage car il n’a pas fait d’écart ni fui… il est de suite redescendu en pression…

La prochaine fois faudra s’enhardir et aller plus loin, je ne précipite pas car on est en progression constante, à chaque séance, c’est de supers cadeaux qu’il nous fait, tant en main, qu’en confiance, que monté ! hola

Ce contenu a été publié dans Oskar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.