longues-rênes

dimanche 22 janv 2017

Il faisait trop froid pour atteler donc on a fait des longues-rênes.

Bride sans oeillères et mors coup-de-poing, au début cheval très nerveux qui mordait son mors, on a fait un petit échauffement dans un chemin mais pas convaincu …

On s’est décidé à rester dans le pré pour faire des figures de manège entre les pommiers. Et là le Gros s’est tranquillisé, apaisé, posé, du coup on a fait une petite balade le long de la piste cyclable.

Pascal a mené tandis que je surveillais les environs des fois que des vélos arrivent pour déraper derrière nous… Oskar était bien.

Je pense que j’ai plus de pratique au niveau du dressage, que mon homme qui a appris qu’à mener, un peu en dressage mais bcp bcp en extérieur donc il s’est bouffé moins de carrière. Et il est encore dans ses habitudes de « coincer » donc a du mal à rendre.

On a travaillé les slaloms, incurvations, cessions de la bouche de droite et de gauche, arrêts, reculers.

Là Oskar a encore des fois tendance à voler le départ, aller de l’avant avant qu’on lui demande.
Moi j’aime bien un arrêt net, rendre largement les rênes, pause de quelques secondes avec félicitations (voire caresse au cul, Oskar en a besoin vu sa motivation de « fuite ».)

Oskar était bien, placé la plupart du temps, assez d’amplitude, tête basse donc pas de levers d’encolure lors du contact avec le mors lors des arrêts, reculers…

Par contre il demandait bcp à étirer le dos et baisser la tête, il le fait bien avec moi (quand j’arrête je rends ensuite 1m de rênes) moins avec Pascal qui est à contretemps (rend peu de rênes/ repart en avant ou en arrière sans attendre, du coup cheval qui demande à s’étirer et se cogne au mors)

Bref tout le monde a bien travaillé, au retour on a utilisé les arbres, enfin une fois au repos Oskar s’est étiré vers le bas plusieurs fois !

Que du positif, pas d’anicroche, de l’harmonie et de la rectitude. !

Ce contenu a été publié dans Oskar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.