La Ferrade

dimanche 10 sept 2017

Temps frais et venteux mais sans pluie !
On s’est levé à 7h ! Argh un dimanche… Alexanne était venue dormir chez moi…

A 8h direction le paddock , on a préparé nos montures et hop direction la salle commune où démarrait la rando, On prend nos billets et on a reçu un beau flot en récompense.

Je me mets en selle et Lotus énervé par les autres chevaux me met un coup de cul !!!! non non .. Du coup la rando a commencé par une fessée et une g**lante au bout de 2 pas et demi…

Bon on démarre, deux chevaux blancs nous collaient, énervés et énervants (pour nos montures je veux dire) , j’ai fait un petit détour hors-balisage pour les éviter, mais manque de bol on s’est retrouvé juste derrière eux quand les routes se sont rejointes…

Grrr Lotus ne se sentait plus, on arrive à la première montée (rando faite de dénivelés successifs…) je le tiens plus, je me dis allez comme l’an dernier, il va se bouffer la montée au trot ça va le calmer !

Je dis à Alexanne que je l’attends en haut, Lotus déchaîné souffle le feu par les naseaux, ratrappe les chevaux blancs, les dépasse, arrive dans un tournant où la côte redouble de raideur, enfile tout à fond,  Mr. Green arrive en haut à peine essouflé… Il s’arrête pour pisser…. et repart aussitôt au galop ! ! !

Faut pas pousser non plus, je l’arrête pour attendre Albert et Alexanne, on se fait doubler par des chevaux,  ça l’énerve, les blancs arrivent justement ! :  énervés, ils se sont dépêchés de monter, et derrière Albert, qui inquiet de se faire perdre en queue de peloton, a ratrappé au trot aussi ! applaudir

Lotus est quand même calmé, je laisse les autres prendre de l’avance et on y va à notre tour. Lotus est rapide et Albert ne se laisse pas semer… comme ça avance bien, on ne met pas pied à terre, pourtant à certains passages raides j’avais prévu de soulager le bourricot mais manifestement il a la niaque !  victoire

Une fois la côte montée sans répit, on profite un peu du plateau puis une descente bien raide s’amorce, pied à terre les chevaux glissent par moment sur leurs 4 fers (enfin Lotus = boots et Albert = sabots) Smile  C’est long et pénible, on dérape aussi parfois ; mais c’est toujours sympa de les soulager.

Arrivé en bas : on remonte en selle,  Albert se fait une trouille bleue de chevaux qui arrivent derrière nous, avec méga-écart, demi-tour, fesses serrées et queue rentrée, oreilles en avant toutes raides sur une encolure de bois…

On le rassure et on repart, cette partie de la rando est sur le plat mais en terrain marécageux, ça oscille entre gadoue (ya plu pdt les 2 jours précédents) mêlée de grosses caillasses pointues, plein de petits ruisseaux = plein de petits gués que Albert passe bien !  thumleft Ca glisse mais personne ne perd l’équilibre, on arrive à un petit gué puis à la côte de Felenne

et c’est reparti pour quelques km de montée, allez courage ! Pas d’autre incident que des chevaux qui nous ratrappent… Albert qui se comporte comme s’il s’agissait de lions lancés à sa poursuite… Pourtant il les entend et Alexanne lui montre, il voit bien que c’est des chevaux mais il semble croire qu’ils lui veulent du mal (voire pire…)

Ensuite un enfant sur un shet suivi d’une dame sur un cheval gris, même topo Albert en panique, il se colle à Lotus sur le bas-côté, on ne comprend pas ce qui lui passe par la tête !

Nouvelle descente ça devient de pire en pire, sol damé par des chenillettes, mou,  gras et glissant agrémenté de caillasses, on met pied à terre et on patauge en tentant de trouver le meilleur endroit, des gens nous dépassent à cheval, à chaque fois Albert surréagit, pourtant on le rassure et lui donne une croquette… Et quand un attelage en paire bringueballant arrive bruyamment c’est encore pire : la panique ! …

c’est loooong, on peine mais je veux pas infliger ça à nos montures, enfin on arrive en bas…

au gué de Landrichamps qui est presque en crue à cause des pluies diluviennes des 2 derniers jours… Ya un peu de hauteur mais une sacrée largeur ! Si Albert ne passe pas, c’est un détour de 4 km au moins… Il passe ! ! !  de l’eau plus haute que les genoux et faisant la tête mais l’obstacle est vaincu ça mérite une croquette ! !

(c’est marrant car il essaie de se mouiller le moins possible en levant les pieds plus haut que le niveau de l’eau ; donc la technique n’est pas super efficace (à moins qu’il tente de nager le crawl ?) lol.

Sortant de Landrichamps, on attaque la première partie de la côte vers Charnois, c’est assez facile, ensuite c’est ultra-raide et les pauvres sont galvanisés car ils croient qu’ils vont être de retour à la ferme et rentrer à la maison se reposer ! ! !

Ils enfilent la côte, Lotus à toute vitesse sans reprendre haleine, Albert essaye de suivre mais plus lentement, et à 30m de la ferme, havre de nourriture où attendent les copains/ copines…

On tourne à droite pour l’avant-dernier segment de cette rando ! Enorme déception ! (je me demandais même si Lotus n’allait pas faire une comédie, un rodéo) , non les deux font des oreilles pitoyables, des regards tristes et s’en vont tête basse et queue pendante vers de nouvelles aventures… pas de bol

Mais nous voilà déjà presque à la grande et terrible descente que j’avais expérimentée dimanche dernier, sentier au fond d’un ravin mêlé à un ruisseau, bref gadouillasse et caillasse (encore une descente interminable) avec plein de branches tombées, de ronces de lianes…

hors de question que mes chevaux y aillent et pas envie de me tordre les pieds dans ce sol dégueux, je prends un chemin adjacent qui rallonge un peu mais moins raide et au sol moins difficile. Ca se passe bien, à l’écart de la rando balisée j’en profite pour faire pipi, on marche facilement et on rejoint sur la fin, l’horrible chemin pour quelques centaines de mètres…

Des cavaliers nous demandent si on s’était perdus, Albert regarde les chevaux d’un air horrifié quoi? quoi? quoi?, on explique notre démarche (personne d’autre ne met pied à terre dans les très longues descentes m*rdiques apparemment), ce dernier morceau de chemin est atroce, le chemin se confond avec le lit du ruisseau et en prime : pdt la semaine, des engins à débarder sont venus couper plein de bois, l’ont traîné, arraché des arbrisseaux, renversé des rochers, je ne reconnais plus le paysage (à 1 sem d’intervalle ! ! !) et sans les autres chevaux j’aurais pensé que je m’étais perdue ! !

On ne peut plus traverser le fossé longeant la route sur le petit pont, écrabouillé misérablement par les engins… Faut sauter, la longue longe est bienvenue, je saute, Lotus suit, Alexanne saute, Albert… SUIT ! Bravo c’est gagné ! ! Nouveau déluge de félicitations, gratouilles et croquettes pour mon Ane randonneur qui sait tout faire !  pompom  1

Dernière partie de la rando : dans un superbe paysage sauvage et d’habitude jamais ouvert au public, on en profite, c’est somptueux, la rivière, des rochers, des arbres majestueux, des jeux de lumière sur les fougères… Et nous voilà en face de l’avant-dernière difficulté : encore un gué ! en fait on repasse le torrent de Landrichamps mais à un autre endroit, en aval…

L’entrée est boueuse à cause de l’humus et des piétinements de tous les chevaux qui nous ont doublés !  Albert se lance encouragé par Lotus , Alexanne et moi et peut-être aussi par la terreur que lui inspire l’arrivée de deux cavaliers rapides  ! lol !

on les laisse passer et on finit de se sortir du bourbier, à 2m de la terre ferme Lotus voulant atrapper une touffe d’herbe se prend les pieds dans un tronc caché par les feuilles, trébuche, tombe à genoux, veut se ratrapper, tombe sur l’autre genou, je manque de passer par-dessus l’encolure, on finit par se rétablir… plus de peur que de mal semble t-il. Je le fais un peu trotter, Albert ne veut pas être en reste, tout va bien on rentre au pas, ils se reposent, sèchent tranquillement mais on ne peut pas mettre pied à terre car subsiste l’ultime épreuve… pour Albert…

LE dernier GUE tout aussi large et profond que les autres… Va-t’il s’y engager ? Des chevaux boivent à l’entrée, il hésite franchement, cette fois c’en est trop, il recule, Alexanne doit l’asticoter avec la baguette, finalement il s’avance et TRAVERSE ! Youpi ! il sera élu Ane de l’année et plébiscité par moi et Alexanne…

Là c’est fini, pied à terre, dessangler, marcher, on croise les ânes promenant des gamins en sens inverse : il ne les regarde même pas, on est arrivés !

On les attache à un pommier que j’aime bien avec une longue branche horizontale solide, ya assez de place pour Albert et Lotus, ça les empêche de brouter, longe pendant verticalement,  tout en leur permettant d’avoir l’encolure au repos.

On va manger le barbec composé de bonnes viandes de la ferme (miam !) de temps ne temps je surveille les gros de loin, Lotus est attentif à son environnement mais Albert se repose.

En mangeant on regarde la démo de Oskar et Cadou en piste, dans le gué et diverses figures de manège, puis les jeux équestres avec un parcours sympa de difficultés (slalom, passage étroit, frites de piscine, obstacle, cloche à sonner) etc.

on revoit pas mal de chevaux qui nous avaient doublés (en fait je crois que tous ceux qui sont partis après nous, nous ont doublé LOL) tire langue on a fini avant-derniers en fait… :s

entre le moment où on est parti de chez moi et celui où on les a attachés, 5H et 20 km exactement ! Albert a assuré un max, (évidemment avec Lotus, en trottant ça aurait été plus vite mais cette Ferrade c’était la première d’Albert et Alexanne et ils ont super- assuré ! )
Et ça fait que depuis février que Albert est vraiment au travail ! hola que de progrès ! !

ensuite un Mr s’est assis près de moi, il a lui aussi un âne à donner, car il sait rien en faire, il semble douter que Albert accomplisse tous ces exploits, il voudrait bien une démonstration (qu’il fasse les Jeux équestres ! ! )
il doute de rien celui-là ! mon bourricot a été exemplaire toute la journée, pas la peine de le punir en lui refaisant faire un travail,  stressant en prime…!

Pascal est venu nous rejoindre et aussi le MF de Oskar, il a fait la rando avec son ardennais de 3 ans juste débourré (depuis mai !)  boulet repéré … il s’est perdu à 500m du départ… boulet du jour… le pauvre poulain a calé dans les côtes…   parking à boulet   mais « il était pas si fatigué, il a trotté sur le retour ! »  fais le bien fais l grrr

Lors des Jeux on a vu le shet et sa cavalière, il avait peur, la trimballait (pas de technique, mauvaises aides) et elle le rouait de coups de cravache, de talons… Alexanne a été choquée de voir des gens talonner atrocement leurs chevaux, elle a bien compris qu’il vaut mieux mettre un coup de baguette aux fesses que des coups de pied dans le ventre… Sylvie,  au micro a menacé de sortir tous ceux qui se montreraient violent avec leur cheval ! « c’est que des jeux » ! mais oui certains semblent l’oublier… sad

Ensuite on est rentré à la maison, à pied, chevaux secs ça leur a fait du bien de se dérouiller, bon pansage, massages, picotin, Alexanne est rentrée chez elle et moi je suis retournée à l’intendance de la Ferrade (tonnelles à démonter et autres trucs à ranger) on a arrêté vers 22h30 j’étais crevée ! ! en + école le lendemain ! !

prochain objectif : Floirac 2018 avec Albert !

non je rigole : ramener les deux compères à la ferme pour qu’ils profitent de « vacances » bien méritées et retrouvent leurs copains/ copines !

Ce contenu a été publié dans Albert, Lotus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.