Déménagement

+ 1,53 km

j’avais mis le gilet fluo et ça commence bien, Potrillo avait peur de moi… J’ai réussi à lui passer le licol, contrôle hanches/ épaules/ tête, marche/ arrêt, impec on y va.

Pascal était devant avec Lotus, qui en bon Mérens savait à qui il avait affaire et prenait un malin plaisir à le trimballer d’un bas-côté à l’autre pour arracher la longe et atrapper de l’herbe. J’ai dit à mon chéri de pas se laisser fair emais il ne comprend pas pourquoi punir un cheval qui meurt de faim. Résultat Lotus a été ch*ant tout dulong, pénible, lourdaud bref Pascal s’est fait trimballer comme ça le faisait avec mon âne et autres « poneys têtus ».

Potrillo était en panique d’être à l’arrière et ne faisait que faire des embardées en serrant les fesses. On a inversé : Potrillo devant, Lotus en « surveillance » fermait la marche. Ca s’est super bien passé. Le cheval a été relativement calme, communicatif, il me « montrait » quand il voulait s’arrêter ou regarder, renifler.

quelques fois il était trop rapide mais revenait à sa place sur ordre. Il a dû prendre sur lui car on a traversé lotissement, route, monté une côte (rien que ça !!! ) marché sur bitume, chemin, cailloux, herbe… vu des grands pâturages à perte de vue et aussi des collines, longé un marigot…. Ca a dû l’assaillir de paysages, odeurs, sensations pourtant il a été sage !

Une fois arrivé Lotus s’est jeté sur l’herbe, miam, miam, Potrillo ne savait plus quoi faire entre brouter, regarder la route au loin (nationale passante) , écouter les bruits de la piscine pas loin, et galoper dans le pré (env 3/4 d’ha mais en longueur)

sauf qu’il était trop trouillard pour y aller tout seul donc il faisait de temps en temps un tour autour de Lotus, mangeait une touffe, regardait et écoutait, et recommençait.

bon je me dis, pas de risque qu’il se sauve, tant qu’il y aura à manger, le mien ne va pas bouger, et l’autre est trop trouillard pour se barrer seul

ensuite on a fait un compte-rendu à ma belle-soeur, elle n’a rien dit elle doit être calmée 😀
OUF !

 

Ce contenu a été publié dans Lotus, Potrillo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.