28 juillet 2018

j’ai monté Oskar.
Rien dit au sellage (encore avec le tapis de monte à cru) rien dit au bridage, rien dit au montoir, on a démarré et j’avais pas vu deux chevaux dans une pâture adjacente, il a henni, tourné, mon pied a frôlé la haie, il a eu peur (il a peur de tous bruits de frottements/ grattements !) il s’est figé…
Pascal a dû le prendre en bride pour nous sortir de là lol !

le reste de la balade, impec, Pascal tenait Albert en main, on est vite passé devant.
Une bonne hésitation en empruntant un chemin, qu’on avait déjà fait à pied, mais jamais monté, là Oskar était « tout seul » devant… en voyant qu’Albert attendait derrière, il a avancé, le reste de la balade, génial, calme, intéressé, aux ordres.

Pendant ce temps Albert promenait Pascal au bout de la longe, de touffe d’herbe en touffe d’herbe…
Quand je vois la différence entre Oskar qui fait 800 kilos, tout en délicatesse (il voulait brouter, il a tendu les rênes de 1 gramme, je lui ai dit non, il a été tout penaud et n’a pas recommencé du reste de la balade !)

Et Albert le petit bourricot têtu et gourmand…Pascal n’a pas l’habitude qu’on lui tienne tête et n’est pas strict ni sévère… Résultat Albert a au début pris 1 fois la longe pour brouter : « bah c’est pas grave ! »
Du coup le reste de la balade a été l’enfer ! Albert tirait de son côté, Pascal du sien !

Voilà ce que c’est de ne pas vouloir prendre une baguette, tenir la longe assez longue, faire respecter les distances de sécurité ! le bourricot s’est cru tout permis ! Et mon homme a galéré ! il n’a pas l’habitude que, si on laisse une porte entr’ouverte, son Gros se précipite pour passer à travers en écrasant tout sur son passage !

Albert a bien franchi la passerelle sans faire son bourricot !
Oskar pdt ce temps a franchi tout seul le gué sans paniquer et on est allé attendre Pascal et Albert à la sortie de la passerelle.

On a vu d’autres chevaux au loin, Oskar a henni, ça ne me fait plus peur maintenant !

A la fin Pascal a discuté avec qqn, Oskar a regardé plein de fois en arrière, mais pressé de rentrer il a fait les 300 derniers mètres tout seul sans ses chaperons ! Ouarf quelle émancipation !!!! coupe

cette fois 45 min monté, chouette balade, la prochaine fois on n’emmènera pas Albert c’est trop de soucis pour Pascal…  faudrait quand même qu’il apprenne à être moins coulant ! On va essayer le vélo.

Va aussi falloir désensibiliser aux bruits de feuilles. En passant sous un arbre une branche m’a touché la tête et Oskar s’est fait peur…

Ce contenu a été publié dans Oskar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.